Lors de l’adoption de la Politique gouvernementale de prévention en santé en 2016, le gouvernement du Québec s’était engagé à étudier la taxation des boissons sucrées. Trois ans plus tard, alors que plusieurs juridictions à travers le monde ont déjà mis en œuvre ce moyen avec succès et que l’Institut national de santé publique du Québec a estimé qu’il s’agissait d’une “mesure de santé publique prometteuse, il est plus que temps que le Québec agisse.  

La taxation des boissons sucrées (gazeuses, énergisantes, pour sportifs, fruitées, etc.), dont les sommes seraient réinvesties en prévention fonctionne. Une récente revue systématique et méta-analyse réitère son efficacité pour réduire l’achat et la consommation de ces bonbons liquides. Les boissons sucrées sont vendues à bas prix et les rabais répétés sont souvent utilisés pour les rendre plus attrayantesEn plus de contribuer à l’obésité et à d’autres problématiques de santé, les boissons sucrées sont aussi nuisibles à l’environnement. Il y a donc doublement avantage à leur redonner une juste place dans notre alimentation. 

Les comparaisons internationales démontrent que l’augmentation du prix de ces produits non-essentiels de 10 à 20% par une taxe permet de réduire leur attrait pour le consommateur et d’envoyer un signal clair sur l’importance d’en diminuer la consommation. De plus, dans son étude parue cette semaineAgir contre l’obésité amènerait davantage de bien-être économique et social, l’OCDE mentionne que chaque dollar investit en prévention de l’obésité génère un rendement économique pouvant aller jusqu’à six dollars! Les interventions de prévention représentent un excellent investissementIl serait donc tout indiqué que les revenus de cette taxe servent à prévenir l’obésité et à consolider des milieux favorables aux saines habitudes de vie pour en multiplier les bénéfices, en offrant davantage de soutien aux communautés plus défavorisées. 

Les gouvernements doivent s’engager davantage et multiplier les actions pour bâtir des milieux de vie où les choix sains sont plus faciles à faire et plus attrayants Il est temps de dire OUI à la taxe sur les boissons sucrées, une mesure accessible, rapide d’implantation et qu’y s’avère efficace pour prévenir l’obésité. 

 

Corinne Voyer, directrice de la Coalition québécoise sur la problématique du poids