Montréal, le 20 février 2020 – À l’aube du budget fédéral, la Coalition québécoise sur la problématique du poids (Coalition Poids) s’attend à des investissements majeurs pour prévenir l’obésité et promouvoir la santé des jeunes canadiens. Le surpoids et l’obésité continuent de progresser de façon alarmante au Canada et touchent de plus en plus d’enfants. « Non seulement nous n’arrivons pas à réduire le taux de surpoids dans la population, mais nous ne parvenons même pas à en freiner la croissance. Le gouvernement a un rôle essentiel à jouer pour réduire les impacts humains et économiques de cette problématique et doit investir en ce sens », insiste Corinne Voyer, directrice de la Coalition Poids.

Dans son mémoire, la Coalition Poids souligne que la santé de la population est une ressource économique précieuse. « Avec plus de 17 millions d’adultes en surpoids et près de la moitié de la population souffrant d’au moins une maladie chronique au Canada, il faut intensifier les efforts avant qu’il ne soit trop tard », plaide Mme Voyer. Une population en santé est une source de dynamisme, d’innovation et de richesse dont le Canada ne peut se passer dans les décennies à venir.

Pour obtenir des résultats concrets en prévention de l’obésité, réduire la pression sur le système de santé, permettre des économies substantielles et générer rapidement des revenus, le gouvernement doit mettre en place un ensemble de solutions :

 1. interdire la publicité d’aliments et de boissons riches en sucre, sel et gras destinée aux enfants de moins de 13 ans ;

2. soutenir une saine alimentation ;

rendre obligatoire un étiquetage simplifié sur le devant des emballages ;

– favoriser la saine alimentation dans les écoles ;

– assurer une cohérence des règles fiscales touchant à l’alimentation avec l’objectif gouvernemental de favoriser la saine alimentation ;

– subventionner davantage la production maraîchère ;

– s’abstenir de soutenir les industries alimentaires, dont les produits, ou les activités commerciales ont des externalités négatives sur la santé publique ;

3. instaurer une taxe sur les boissons sucrées, dont les sommes perçues doivent être allouées à la prévention de l’obésité et des maladies chroniques.

Alors que le gouvernement s’est engagé à promouvoir la saine alimentation, notamment en poursuivant les efforts en vue d’adopter de nouvelles restrictions sur la commercialisation des boissons et des aliments auprès des enfants, et en établissant de nouvelles normes d’étiquetage sur le devant des emballages, la Coalition Poids est impatiente de voir ces mesures adoptées. « Les maladies associées à une alimentation de mauvaise qualité coûtent plus de 26 milliards de dollars par année aux Canadiens et engendrent la perte de nombreuses années de vie en bonne santé pour les citoyens. On s’attend à ce que les investissements et les actions réalisés pour soutenir la saine alimentation des Canadiens, de même que leur vitesse d’adoption, correspondent à l’ampleur du problème », affirme Corinne Voyer.

Une récente évaluation des mesures mise en place au Chili permet d’apprécier les impacts positifs des politiques publiques implantées en 2016. « Les résultats sont inspirants, on constate que les différentes mesures telles que l’adoption de l’étiquetage alimentaire sur le devant de l’emballage, la restriction de la publicité alimentaire ciblant les enfants, ainsi que l’interdiction des aliments riches en sucre, gras et sel des établissements scolaires, ont permis d’accroître les effets de la taxation des boissons sucrées adoptée depuis plusieurs années », conclut Mme Voyer.

 

À propos de la Coalition québécoise sur la problématique du poids
Créée en 2006 et parrainée par l’Association pour la santé publique du Québec depuis 2008, la Coalition québécoise sur la problématique du poids réunit plus de 600 partenaires qui visent l’adoption de politiques publiques spécifiques à l’égard des problèmes reliés au poids. Elle agit pour favoriser la mise en place d’environnements facilitant les choix santé et la prévention des problèmes de poids. Pour plus de détails, cqpp.qc.ca.

-30 –

 

Pour toute demande d’entrevue, contactez :

Corinne Voyer
Directrice
Coalition québécoise sur la problématique du poids
Cellulaire : 514 566-4605
cvoyer@cqpp.qc.ca