Montréal, 7 septembre 2021 – À l’aube du premier débat des chefs en français, qui sera diffusé demain en direct du Musée canadien de l’histoire à Gatineau à 20 h, la Coalition québécoise sur la problématique du poids (Coalition Poids) s’attend à des engagements forts en matière de prévention des maladies chroniques de la part des chefs des partis politiques.

La situation est préoccupante, tandis que la pandémie de COVID-19 continue de bouleverser les habitudes de vie des Canadien.ne.s. À long terme, la baisse drastique du niveau d’activité physique et la détérioration des habitudes alimentaires observées actuellement auront des effets délétères sur la santé de la population, particulièrement celle des jeunes. « Des millions de personnes sont déjà atteintes de maladies chroniques au Canada, et d’autres le seront si rien n’est fait. Les différents partis politiques ont donc le devoir de proposer un plan concret pour freiner l’épidémie de maladies chroniques » affirme Corinne Voyer, directrice de la Coalition Poids.

Au Canada, les maladies associées à l’alimentation coûtent plus de 26 milliards de dollars par an aux contribuables, en plus d’engendrer la perte de nombreuses années de vie en bonne santé pour les citoyen.ne.s. Devant les défis d’ordre économique auxquels les provinces et le Canada sont confrontés, le prochain gouvernement devra bâtir des environnements qui facilitent l’instauration et le maintien de saines habitudes de vie au quotidien. « Les maladies chroniques sont fortement associées à notre environnement et nos politiques publiques. La COVID-19 sonne l’alarme sur l’importance de miser sur la santé de la population pour être plus résilient en période de crise. Toute la population, particulièrement les communautés vulnérables, devrait avoir accès à une saine alimentation et à un mode de vie physiquement actif », renchérit Mme Voyer.

Ainsi, la Coalition Poids s’attend à ce que les chefs démontrent leur engagement pour l’amélioration de la santé de la population en se prononçant sur des initiatives efficaces et concrètes telles que : 

  • Encadrer les pratiques de marketing de l’industrie alimentaire pour réduire la consommation d’aliments ultra-transformés 
    • Au Canada, près de la moitié des calories consommées par les adultes provient d’aliments ultra-transformés. Chez les enfants de 9 à 13 ans, cette proportion s’élève à 60 %.
    • Le marketing intense des aliments riches en sucre, sels et gras saturés est omniprésent. Il cible souvent les enfants, ce qui influence leurs préférences et habitudes alimentaires, ainsi que celles de toute la famille.
  • Instaurer une taxe sur les boissons sucrées et réinvestir les sommes en prévention 
    • Les boissons sucrées sont surconsommées, particulièrement par les jeunes. Elles sont omniprésentes, peu coûteuses et intensivement promues.
    • Leur consommation régulière est délétère pour la santé, car elle est associée à l’obésité, au diabète de type 2, aux maladies cardiovasculaires, à certains cancers, à la carie et à l’érosion dentaire.
  • Mettre en place des mesures incitatives à la pratique d’activités physiques quotidiennes auprès des jeunes 
    • La crise sanitaire a radicalement réduit le niveau d’activité physique de la population, particulièrement chez les jeunes.
    • L’activité physique a de nombreux bénéfices sur les compétences sociales, les habilités physiques et cognitives, la concentration, la mémoire et le niveau d’énergie. Ces variables sont primordiales pour la réussite éducative des jeunes.

Demain, la Coalition Poids espère que les chefs reconnaitront l’importance de leur rôle dans la prévention des maladies chroniques ainsi que leur responsabilité envers la santé des Canadiens et Canadiennes. « Il est essentiel que les partis politiques s’engagent à favoriser la santé durable de la population. Après tout, la santé constitue l’une de nos plus grandes richesses », conclut Mme Voyer.

Pour en savoir plus sur les priorités de la Coalition Poids, consultez le cqpp.qc.ca/fr/nos-priorites/elections/.

À propos de la Coalition québécoise sur la problématique du poids

Créée en 2006 et parrainée par l’Association pour la santé publique du Québec, la Coalition québécoise sur la problématique du poids est appuyée par plus de 700 partenaires issus de la santé, de la recherche, de l’environnement, de la nutrition, de l’activité physique, ainsi que des milieux municipal et scolaire. Son mandat est de revendiquer des modifications législatives, réglementaires et des politiques publiques, afin de favoriser la mise en place d’environnements facilitant les saines habitudes de vie et la prévention des maladies chroniques et des problèmes de poids. Pour plus de détails, cqpp.qc.ca.

– 30 –

Pour toute demande d’entrevue, contactez :

Corinne Voyer
Directrice, Coalition québécoise sur la problématique du poids
Téléphone : 514 598-8058 poste 242
Cellulaire : 514 566-4605
cvoyer@cqpp.qc.ca