Association québécoise de la garde scolaire | la Cantine pour tous | Coalition québécoise sur la problématique du poids | Collectif québécois pour la saine alimentation scolaire | Équiterre | La Tablée des Chefs


Montréal, le 3 mars 2021 – À l’occasion du mois de la nutrition, la Coalition québécoise sur la problématique du poids (Coalition Poids), le Collectif québécois pour une saine alimentation scolaire, l’Association québécoise de la garde scolaire (AQGS), La Cantine pour tous, Équiterre et La Tablée des Chefs s’unissent pour réitérer l’importance d’une offre alimentaire saine à l’école. Pour offrir une chance égale de réussir à tous les élèves québécois, ils recommandent au ministre de l’Éducation,  Jean-François Roberge, d’enchâsser la Politique-cadre Pour un virage santé à l’école dans la Loi sur l’instruction publique.

La saine alimentation :  alliée indispensable à la santé, au bien-être et à la réussite éducative

L’alimentation joue un rôle crucial au niveau de la santé physique et du développement des enfants. Au quotidien, elle a un impact sur la capacité d’attention et de concentration à l’école. « Le développement des préférences alimentaires débute dès le jeune âge. Il est important d’agir tôt pour que les enfants acquièrent de saines habitudes alimentaires», souligne Danie Martin, coordonnatrice du Collectif québécois pour une saine alimentation scolaire.  

En 2007, le Québec s’est doté de la Politique-cadre Pour un virage santé à l’école offrant aux écoles des lignes directrices pour favoriser les saines habitudes de vie. « Le portrait de la situation, que nous avons réalisé en 2017, nous a permis de constater plusieurs défis dans l’application de la politique et de grandes inégalités entre les écoles », indique Corinne Voyer, directrice de la Coalition Poids. Une alimentation de faible qualité est associée au développement de problèmes de poids et de maladies chroniques. Au Québec, de plus en plus d’enfants et d’adolescents sont obèses et développent des maladies cardiovasculaires et métaboliques, une situation autrefois uniquement observée chez les adultes. « La présence prématurée de maladies nuit aux chances égales de réussir et altère grandement la santé physique et mentale des jeunes », ajoute madame Voyer.

« Les lignes directrices de la Politique-cadre orientent les intervenants scolaires autant dans les aliments offerts aux élèves que dans le contexte où ils sont offerts et dans les messages qui sont transmis aux élèves. On sait que des contextes de repas conviviaux et éducatifs auront un impact sur le développement des apprentissages des élèves », précise Diane Miron, directrice générale de l’AQGS.

Le milieu scolaire représente un levier d’action à privilégier pour rejoindre l’ensemble des enfants, incluant les plus vulnérables. Mettre en place des mesures permettant d’assurer à tous les enfants l’accès à une saine alimentation est fondamental. « La COVID-19 a exacerbé la précarité alimentaire de certains groupes déjà vulnérables. Les initiatives d’alimentation scolaire méritent d’être mieux soutenues par le gouvernement », réclame Thibault Liné, directeur général de La Cantine pour tous.

Alors que près du tiers, voire la moitié, des calories sont consommées à l’école, miser sur une offre alimentaire saine permet aux enfants de mieux se nourrir et contribue à leur inculquer des habitudes alimentaires qui ont le potentiel de perdurer. « Les enfants gagnent à être sensibilisés davantage et dès le plus jeune âge aux saines habitudes alimentaires. Rapidement, ils deviennent des mangeurs aguerris; ils apprennent à reconnaître la provenance des aliments, leur valeur nutritive, leur empreinte écologique et à cuisiner tout en réduisant le gaspillage alimentaire », explique Murielle Vrins, gestionnaire de programmes en alimentation chez Équiterre. « Tous les enfants devraient, dès leur plus jeune âge, être éveillés à la littératie alimentaire afin de développer leur autonomie et de pouvoir devenir des citoyens engagés et responsables », ajoute Jean-François Archambault, directeur général et fondateur de La Tablée des Chefs.

Enchâsser la Politique-cadre Pour un virage santé à l’école dans la Loi sur l’instruction publique

Les défis rencontrés par les écoles sont des obstacles importants à la saine alimentation et contribuent à exacerber les inégalités sociales et de santé. Il importe d’en faire une priorité gouvernementale ! Les écoles ont besoin d’être soutenues dans l’atteinte des orientations proposées par la Politique-cadre. L’allocation de ressources monétaires et humaines supplémentaires est incontournable. Les organismes s’entendent que pour assurer un environnement alimentaire scolaire favorisant équitablement la santé, la Politique-cadre Pour un virage santé à l’école doit être enchâssée dans la Loi sur l’instruction publique.

Pour en savoir plus, consultez Pour une offre alimentaire saine.

− 30 −

Pour toute demande d’entrevue, contactez :

Corinne Voyer
Directrice, Coalition québécoise sur la problématique du poids
Téléphone : 514 598-8058 poste 242
Cellulaire : 514 566-4605
cvoyer@cqpp.qc.ca