Campagne électorale fédérale 2021 : prévenir les maladies chroniques avec des engagements forts en saines habitudes de vie ! 

Les habitudes de vie des Canadien.ne.s ont été fortement chamboulées au cours de la dernière année et demie. La baisse drastique du niveau d’activité physique et la détérioration des habitudes alimentaires auront des effets délétères sur la santé de la population et particulièrement celle des jeunes. 

Au Canada, les maladies associées à lalimentation coûtent plus de 26 milliards de dollars par an aux contribuables, en plus d’engendrer la perte de nombreuses années de vie en bonne santé pour les citoyen.ne.s. Devant les défis d’ordre économique auxquels les provinces et le Canada sont confrontés, il est impératif d’investir dans la prévention en permettant à la population d’avoir accès à une saine alimentation et à un mode de vie physiquement actif.

Ainsi, la Coalition Poids s’attend à des engagements fermes du prochain gouvernement fédéral pour prévenir l’obésité et les maladies chroniques, qui touchent des millions de Canadien.ne.s.

Nos demandes

Dans le cadre de la campagne électorale actuelle, nous invitons les différents partis à prendre des engagements forts afin de réduire le fardeau des maladies chroniques au Canada. Ces maladies évitables affectent les finances publiques, la qualité de vie des citoyen.ne.s et de leur famille, en plus de leur espérance de vie et de leur productivité. Considérant la gravité de la situation, le Canada reste encore trop timide dans ses actions.  

Ainsi, la Coalition Poids invite les partis à s’engager sur les enjeux suivants :

Lettres envoyées aux principaux partis

Pour connaître leurs engagements, des lettres ont été acheminées aux chefs des principaux partis.

Questions envoyées

Question 1 

Au Canada, les maladies associées à lalimentation coûtent plus de 26 milliards de dollars par an aux contribuables, en plus d’engendrer la perte de nombreuses années de vie en bonne santé pour les citoyen.ne.s. Près de la moitié des calories consommées par les adultes (47%) provient d’aliments ultra-transformés. Chez les enfants de 9 à 13 ans, cette proportion atteint 60 %. L’environnement alimentaire a une grande influence sur les choix des Canadien.ne.s. Actuellement, il est défavorable à une saine alimentation car  

  • les aliments riches en sucre, sel et gras saturés abondent, font l’objet d’un marketing intense et sont disponibles à faibles coûts;  
  • l’emballage des aliments transformés ne donne pas toujours l’heure juste aux consommateurs, car l’encadrement insuffisant du marketing permet à l’industrie de créer des halos santé autour d’aliments qui ne méritent pas ces éloges 

De plus, la littérature scientifique démontre que la publicité destinée aux enfants a un impact clair sur leurs préférences et habitudes alimentaires. L’Organisation mondiale de la Santé a déclaré qu’il s’agissait d’un important facteur contribuant à l’obésité.  

Comment votre parti compte-t-il intervenir pour encadrer le marketing des aliments ultra-transformés et ainsi réduire leur consommation par les Canadien.ne.s ?

Question 2 

Non essentielles et nuisibles à la santé et l’environnement, les boissons avec sucre ajouté (ex : boissons gazeuses, fruitées et énergisantes, thés glacés, eaux vitaminées, etc.) sont surconsommées au Canada. Leur consommation est associée à l’obésité, au diabète, aux maladies cardiovasculaires et à la carie dentaire et il s’agit du principal apport en sucre chez les 9 à 18 ans.  

a) Quelles seraient les interventions de votre parti pour réduire la consommation des boissons sucrées ? 

Des taxes sur les boissons sucrées ont été instaurées dans plusieurs pays et villes dont la France, le Mexique, Berkeley et PhiladelphieTel que démontré par plusieurs études indépendantes, la taxation est le meilleur moyen législatif pour réduire la consommation de boisson sucrée 

b) Votre parti s’engage-t-il à instaurer une taxe sur les boissons avec sucre ajouté dont les revenus seraient réinvestis en prévention des maladies chroniques ? 

Question 3 

La crise sanitaire et les mesures de confinement ont radicalement affecté le niveau d’activité physique de la population, particulièrement celui des jeunes. Pourtant, l’activité physique chez les jeunes a de nombreux effets bénéfiques sur les compétences sociales, les habiletés cognitives, la concentration, la mémoire et le niveau d’énergie. Toutes ses variables ont un impact sur leur santé et leur réussite éducative.  

Quelles mesures incitatives votre parti s’engage-t-il à instaurer afin d’inciter la population à être physiquement active au quotidien ? 

Réponses reçues

La Coalition Poids rendra publiques les réponses de chaque parti politique.

Bloc Québécois – 7 septembre

  

La COVID-19 met en relief la vulnérabilité des personnes atteintes de maladies chroniques aux complications et à la sévérité de l’infection et nous rappelle aussi l’importance d’une population en santé pour être plus résiliente aux pandémies. Le gouvernement doit concevoir la prévention de l’obésité et des maladies qui y sont associées comme une priorité. Soutenir la mise en place de politiques publiques et d’environnements favorables aux saines habitudes de vie nécessitent des investissements significatifs pour enrayer la hausse des coûts de santé d’une population vieillissante.

 

Le gouvernement fédéral a un rôle essentiel à jouer pour réduire les impacts humains et économiques de l’épidémie de maladies chroniques à laquelle nous faisons face et doit prendre des engagements en ce sens !