Dans le cadre de la consultation publique sur le projet de construction d’une école et d’équipements collectifs dans Griffintown, menée par l’Office de consultation publique de Montréal, la Coalition Poids, a partagé différentes recommandations pour bâtir un milieu de vie sain qui soutiendra et encouragera un mode de vie physiquement actif et l’accès à une saine alimentation au quotidien, tant pour les élèves qui fréquenteront l’école que les citoyens.nes de Griffintown.

Ensemble, le milieu scolaire et municipal est invité à offrir aux élèves le maximum d’occasions de faire de l’activité physique et privilégier les actions permettant de rejoindre l’ensemble des jeunes et, plus particulièrement, ceux et celles qui ne sont pas actifs ou actives. Un temps minimum de 60 minutes d’activités physiques par jour, du moment où les enfants partent le matin pour l’école jusqu’à leur retour à la maison, doit être visé. Mettre en place des conditions permettant à l’école d’offrir à tous les jeunes des occasions de développer leurs compétences alimentaires et culinaires et d’expérimenter le plaisir de s’alimenter sainement est également souhaité.

Pour y parvenir, la Coalition Poids propose de :

  • S’assurer d’une cohérence entre les orientations, politiques et plans d’action existants.
  • Faciliter les déplacements actifs :
    • tenir compte du potentiel piétonnier dans le choix de l’emplacement des écoles ;
    • assurer un accès piétonnier et cyclable sécuritaire autour des écoles et dans les quartiers pour stimuler le transport actif ;
    • prévoir des mesures d’apaisement de la circulation et des aménagements physiques qui sécurisent et favorisent le transport actif vers l’école ;
    • mettre en place un plan de déplacements, qui améliorera la sécurité des piétons et des cyclistes sur le chemin de l’école ;
    • revoir les politiques de transport scolaire pour favoriser les déplacements actifs (limiter les places de courtoisie, définir le territoire en tenant compte du potentiel piétonnier, etc.) ;
    • définir une zone scolaire sécuritaire (zone d’arrêt interdit pour les automobilistes, interdiction de stationner à moins de 5 mètre d’un passage pour piétons, fermeture de rues, etc.) ;
    • mettre en place suffisamment des supports à vélo.
  • Adopter des rues de jeux :
    • permettre le jeu libre, en toutes saisons, dans certaines rues résidentielles et ruelles ;
    • mettre en place des rues-écoles, fermées à la circulation automobile pour une période de 15 à 90 minutes aux horaires d’arrivée et de départ des enfants pendant l’année scolaire.
  • Bâtir des milieux de vie favorables à la consommation de l’eau :
    • assurer une offre suffisante de fontaines d’eau à l’école et dans la ville en fonction des bonnes pratiques (soifdesante.ca);
    • augmenter l’attrait et faciliter le repérage des points d’eau.
  • Interdire la présence de restauration rapide près des écoles. 
  • Concevoir des aménagements favorables à la saine alimentation :
    • prévoir des lieux de repas et des espaces conviviaux qui prennent en considération un fort taux de fréquentation des services de garde et de dineurs ;
    • avoir des ressources matérielles et des aménagements permettant d’offrir des aliments sains et de favoriser l’acquisition de compétences culinaires.
  • Aménager une cour d’école suffisamment grande, conviviale, verte et active :
    • concevoir une cour d’école bien aménagée, agrémentée de verdure, de marquage au sol et munie d’équipements sportifs et diversifiés ;
    • prévoir des installations extérieures et des espaces verts qui favoriseront un mode de vie physiquement actif ;
    • mettre en place des potagers scolaires afin de favoriser le développement de plusieurs compétences cruciales auprès des élèves.
  • Prévoir un gymnase qui répond à une variété d’activités physiques et sportives pour l’ensemble de la communauté :
    • posséder des infrastructures d’activités physiques et sportives contenant suffisamment de plateaux pour permettre une augmentation du nombre d’heures d’activités physiques à l’école ;
    • intégrer des normes ergonomiques comme lieu de travail pour les enseignants (ex. : panneaux d’absorption acoustiques).
  • Partager les équipements et les infrastructures entre l’école et la communauté :
    • établir des ententes de partenariats entre l’école, la municipalité, les parents et les organismes locaux pour optimiser l’utilisation des installations et de l’équipement et maximiser l’offre d’activités éducatives en nutrition et d’activités physiques toute l’année ;
    • donner accès aux cours d’école et aux gymnases en dehors des heures de classe (les soirs, les fins de semaine et l’été) ;
    • prévoir du matériel d’activités physique accessible à l’ensemble des jeunes durant les heures d’école ainsi qu’à la communauté et aux familles à l’extérieur des heures de classe, notamment des équipements de sports d’hiver qui sont souvent moins accessibles (matériel de glissade, pelles, raquettes à neige, skis de fond, etc.).

Pour en savoir plus, consulter notre avis, en cliquant ici.