Version PDF du communiqué

Quatre groupes du domaine de la santé somment le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) d’instaurer une mise en garde obligatoire sur les contenants de boissons sucrées, produits contribuant à l’épidémie d’obésité au Québec.

Afficher une mise en garde permettrait de dissuader de nombreux consommateurs d’acheter des boissons sucrées. D’après de nouvelles données, plus de la majorité des parents renonceraient à acheter des boissons sucrées à leurs enfants, avec un tel avertissement1. « Complémentaire à une taxe sur les boissons sucrées, cette mesure est simple à appliquer et pourrait être très prometteuse », insiste Corinne Voyer, la directrice de la Coalition québécoise sur la problématique du poids (Coalition Poids). 

« Il est temps que le MAPAQ assure son leadership en matière de saine alimentation et qu’il informe de façon simple, visible et claire les consommateurs sur ce qu’ils boivent réellement », ajoute Mme Voyer. Boire des boissons avec sucre ajouté contribue à l’obésité, au diabète et à la carie dentaire : c’est ce que le consommateur pourrait lire sur chaque contenant. « C’est un message d’avertissement éloquent, mais surtout, nécessaire, renchérit la directrice. D’après la Loi sur les produits alimentaires, le MAPAQ doit protéger la santé des consommateurs. Ceux-ci ont le droit d’avoir l’heure juste pour faire des choix alimentaires éclairés. »

Même son de cloche du côté de la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC, qui rappelle au gouvernement d’assumer ses responsabilités pour prévenir l’épidémie d’obésité et les maladies chroniques qui en découlent. « La consommation excessive de sucre est associée à divers problèmes de santé, y compris les maladies du cœur, l’AVC, l’obésité, le diabète, l’hypercholestérolémie, le cancer et les caries dentaires. La prévention est donc essentielle pour diminuer le nombre de victimes de maladies évitables », indique Francine Forget Marin, directrice Affaires santé et recherche de la Fondation.

« Boissons gazeuses, boissons pour sportifs, thés glacés, eaux vitaminées ou boissons énergisantes : la consommation régulière de ces boissons peut affecter la santé buccodentaire en vertu de leur acidité et de leur contenu en sucre », indique le Dr Barry Dolman, président de l’Ordre des dentistes du Québec. Quant à Caroline Dubeau, directrice régionale pour Les diététistes Canada – division Québec, elle rappelle au MAPAQ son rôle dans la promotion d’une saine alimentation. « Les adolescents boivent en moyenne plus d’un demi-litre de boissons sucrées par jour et les adolescentes, plus d’un tiers de litre. C’est inquiétant », affirme-t-elle. « Pour Les diététistes du Canada, il est important de mettre en place des mesures pour réduire la consommation de boissons sucrées », souligne Mme Dubeau.

« L’instauration d’une mise en garde démontrerait la volonté du MAPAQ de se rattraper en matière de santé. Que priorisera le gouvernement? La santé de ses citoyens ou les profits de l’industrie agroalimentaire? », questionne Mme Voyer.

À propos de la Coalition québécoise sur la problématique du poids
Créée en 2006 et parrainée par l’Association pour la santé publique du Québec depuis 2008, la Coalition québécoise sur la problématique du poids vise l’adoption de politiques publiques spécifiques à l’égard des problèmes reliés au poids. Elle agit pour favoriser la mise en place d’environnements facilitant les choix santé et la prévention des problèmes de poids. Pour plus de détails: www.cqpp.qc.ca.

-30-

Pour toute demande médiatique, contactez :
Corinne Voyer
Directrice, Coalition québécoise sur la problématique du poids
Téléphone : 514 598-8058 poste 242
Cellulaire : 514 566-4605
cvoyer@cqpp.qc.ca

1 Christina A. Roberto, Diandra Wong, Aviva Musicus, David Hammond. « The Influence of Sugar-Sweetened Beverage Health Warning Labels on Parents’ Choices ». Pediatrics. En ligne. Repéré le 19 janvier 2016 à http://pediatrics.aappublications.org/content/early/2016/01/13/peds.2015-3185
2 RLRQ, c P-29