Montréal, le 15 juin 2018 – La Coalition québécoise sur la problématique du poids (Coalition Poids) est satisfaite de l’adoption d’une recommandation visant à permettre le jeu libre dans certaines rues et ruelles par la Commission permanente sur la culture, le patrimoine et les sports pour le Plan d’action du sport et du plein air urbains 2018-2028. Faite par la Coalition Poids lors des consultations publiques, cette proposition a pour objectif d’encourager les jeunes à pratiquer plus d’activités extérieures à proximité de leur résidence.

Hier, la Commission permanente a rendu public un document reconnaissant que la Ville et ses arrondissements devaient entamer une réflexion sur les manières dont leurs règlements pouvaient entraver la pratique d’activités physiques. Notons qu’au Québec, plusieurs municipalités interdisent explicitement le jeu dans les rues et appliquent ces règlements, ce qui peut décourager la pratique spontanée d’activité physique. Dans cette même perspective, les Commissaires proposent d’explorer comment, toujours par la voie réglementaire, autoriser le jeu libre dans certaines rues résidentielles et ruelles de manière sécuritaire.

L’état de santé des jeunes montréalais est préoccupant. « À Montréal, 65 % des enfants de 6e année n’atteignent pas les recommandations minimales d’activités physiques au quotidien[1]. Il est essentiel de réduire les freins à l’adoption d’un mode de vie physiquement actif », souligne Corinne Voyer, directrice de la Coalition Poids.

La Coalition Poids juge qu’il est essentiel d’offrir plus d’opportunités aux jeunes d’être physiquement actifs au quotidien. « Le jeu libre dans les rues résidentielles et les ruelles est une option intéressante, considérant la proximité et l’absence de temps de déplacement. Les familles n’ont pas toujours accès à des cours-arrières ou des parcs près de la maison», explique Mme Voyer. Près de deux citoyens sur trois estiment que les enfants et citoyens devraient avoir le droit de jouer dans les rues et ruelles. « En plus des nombreux bienfaits sur le développement et la santé, le jeu libre à l’extérieur favorise la prise de décision, l’évaluation des risques, la résolution de problèmes, les interactions sociales, la créativité et augmente la concentration», poursuit Mme Voyer. Pour accompagner les élus, un modèle de résolution a été développé par la Coalition Poids.

L’hydratation en contexte d’activités physiques

La Coalition Poids demandait également à la Ville de soutenir la saine hydratation dans un contexte d’activité physique. « La démarche de la Ville de Montréal visant à retirer progressivement les boissons sucrées dans les lieux municipaux comme ses infrastructures sportives et d’augmenter l’accès aux fontaines d’eau est en cohérence avec les différentes orientations et politiques de la Ville. Cela mérite d’être souligné », conclut Mme Voyer.

Des outils pour accompagner les arrondissements dans une démarche de valorisation de l’accès à l’eau municipale ainsi que du retrait des boissons sucrées de ses installations municipales sont disponibles au cqpp.qc.ca/outils.

Cliquez, ici, pour consulter le mémoire de la Coalition Poids présenté dans le cadre des consultations publiques.

À propos de la Coalition québécoise sur la problématique du poids

Créée en 2006 et parrainée par l’Association pour la santé publique du Québec depuis 2008, la Coalition québécoise sur la problématique du poids réunit plus de 460 partenaires qui visent l’adoption de politiques publiques spécifiques à l’égard des problèmes reliés au poids. Elle agit pour favoriser la mise en place d’environnements facilitant les choix santé et la prévention des problèmes de poids. Pour plus de détails, cqpp.qc.ca.

– 30 –

 

VERSION PDF

Pour toute demande d’entrevue, contactez :

Corinne Voyer

Directrice, Coalition québécoise sur la problématique du poids

Téléphone : 514 598-8058 poste 242

Cellulaire : 514 566-4605

cvoyer@cqpp.qc.ca

[1] Enquête TOPO 2017.