Montréal, le 2 octobre 2017 – Au moment où s’amorce le mois international Marchons vers l’école, la Coalition québécoise sur la problématique du poids (Coalition Poids) et plusieurs partenaires s’invitent dans la campagne électorale municipale, pour inciter les candidat-e-s et partis politiques à s’engager à favoriser le transport actif des jeunes.

Au Québec, un jeune sur trois est en surpoids et leur condition physique se détériore. Une vingtaine d’organismes, dont Accès transports viables, l’Association des spécialistes en médecine préventive du Québec, l’Association pour la santé publique du Québec, l’Association québécoise des centres de la petite enfance, l’Association québécoise de la garde scolaireCapsana, le Centre d’écologie urbaine de Montréal, le Conseil régional de l’environnement de Montréal, Edupax, la Fédération des éducateurs et éducatrices physiques enseignants du Québec, la Fédération des kinésiologues du Québec, la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC – Québec, Jeunes médecins pour la santé publique, Les YMCA du Québec, Piétons Québec, le Réseau d’action en santé cardiovasculaire, la Société canadienne du Cancer – Division Québec, SPORTSQUÉBEC, Trajectoire Québec, Vélo Québec et Vivre en Ville, s’adresse donc aux candidat-e-s dans une lettre, leur demandant de dévoiler les actions qu’ils comptent entreprendre afin de permettre aux jeunes de se déplacer en toute sécurité dans leur quartier.

Actuellement, les politiques de transport, le trafic automobile et le manque d’aménagements autour des écoles et des lieux de loisir fréquentés par les jeunes se révèlent parfois être des obstacles aux déplacements actifs. Pour sécuriser les déplacements et favoriser les activités physiques au quotidien, les décideurs municipaux disposent de divers outils. Des actions concrètes, qui contribueront à la santé et au bien-être des jeunes, doivent s’inscrire au cœur des plateformes des candidat-e-s.


Lettre aux candidat-e-s aux élections municipales

Province de Québec, le 2 octobre 2017

Chères candidates, chers candidats,

Alors que vous amorcez un marathon électoral, qui vous fera marcher régulièrement à la rencontre des citoyens tout au long du mois d’octobre, de nombreux jeunes seront, pour leur part, insuffisamment actifs. Le surpoids, l’obésité et la mauvaise condition physique affectent de nombreux citoyens partout au Québec. Votre municipalité n’y échappe pas et vous pouvez contribuer à changer les choses.

Octobre est le mois international Marchons vers l’école. Cet événement annuel nous rappelle que le transport actif vers l’école est en perte de vitesse au Québec. Saviez-vous que seul un jeune sur cinq (21 %) utilise les transports actifs chaque jour pour aller à l’école %? Il faut y remédier pour maximiser les occasions pour les jeunes d’être actifs au quotidien.

Considérant que :

  • 29 % des jeunes Québécois sont sédentaires ou peu actifs dans leurs loisirs et leurs déplacements et que 30 % ont un surplus de poids ;
  • les trajets à pied ou à vélo entre le domicile et l’école sont une excellente façon de permettre aux jeunes d’être plus actifs au quotidien ;
  • selon la distance parcourue, les élèves autorisés à se rendre à pied à l’école peuvent faire jusqu’à 48 minutes d’activités physiques de plus par jour que s’ils y étaient allés en voiture ;
  • le manque de sécurité, qu’il soit perçu ou réel, est l’une des principales raisons invoquées par les parents pour ne pas laisser leur enfant se rendre à pied ou à vélo à l’école ;
  • selon des informations recueillies par la Coalition Poids, près du tiers des parents d’enfants du primaire et près du quart des parents d’enfants au secondaire jugent que les trajets ne sont pas assez sécuritaires pour utiliser un mode de transport actif pour se rendre à l’école ;

nous vous demandons de prendre publiquement des engagements afin de limiter les risques de collision impliquant les jeunes et les inciter à marcher.

Plusieurs actions peuvent y contribuer :

  • implanter des mesures d’apaisement de la circulation et des aménagements physiques qui sécurisent et favorisent le transport actif vers l’école et les lieux fréquentés par les jeunes ;
  • planifier, aménager et promouvoir des trajets scolaires qui encouragent les déplacements actifs et sécuritaires des écoliers ;
  • lors de la construction de nouvelles écoles, proposer des terrains au cœur des quartiers résidentiels, de manière à favoriser les déplacements actifs et collectifs.

Les municipalités jouent un rôle stratégique dans la prévention de l’obésité et de plusieurs maladies, car leurs interventions ont des impacts immédiats sur le bien-être et la qualité de vie des citoyens.

Faites la différence dans votre milieu !


À propos de la Coalition québécoise sur la problématique du poids
Créée en 2006 et parrainée par l’Association pour la santé publique du Québec depuis 2008, la Coalition québécoise sur la problématique du poids réunit près de 400 partenaires qui visent l’adoption de politiques publiques spécifiques à l’égard des problèmes reliés au poids. Elle agit pour favoriser la mise en place d’environnements facilitant les choix santé et la prévention des problèmes de poids. Pour plus de détails, cqpp.qc.ca.

–30–

VERSION PDF

Pour toute demande d’entrevue, contactez :
Corinne Voyer
Directrice
Coalition québécoise sur la problématique du poids
Cellulaire : 514 566-4605
Bureau : 514 598-8058 poste 242
cvoyer@cqpp.qc.ca