À la suite des plaintes déposées par la Coalition Poids, l’Office de la protection du consommateur (OPC) a intenté des poursuites contre certaines compagnies, qui se sont conclues par des plaidoyers de culpabilité.

Kellogg's (coloriages et bricolages Rice Krispies)

Date : 25 février 2015.

Publicité illégale destinée aux enfants : coloriages et bricolages Rice Krispies sur le site www.ricekrispies.ca. Les céréales Rice Krispies sont des produits qui suscitent l’intérêt des enfants. Comme en témoignent les liens suivants, les différents coloriages du site de Rice Krispies mettent en vedette les personnages enfantins de marque, en plus d’afficher une bannière bleue au bas des dessins où figure le nom de la céréale et de la compagnie Kellogg’s. Le jeu de carte à bricoler expose aussi les personnages de marque, en plus de l’adresse web de la marque de céréales. Ces coloriages et bricolage sont accessibles dans l’onglet « Jeux d’enfants » qui est visible sur la page d’accueil du site, puis en cliquant sur la case « Activités pour enfants » : deux titres susceptibles d’interpeller les jeunes. Enfin, des chapeaux de fête aux couleurs de Rice Krispies et affichant les personnages Cric, Crac et Croc souhaitant un « Joyeux anniversaire » sont imprimables à partir de la section « Planifier la fête » du même onglet « Jeux d’enfants ». De façon générale, cette section s’adresse davantage aux parents, mais le chapeau de fête cible les jeunes.

      1. a.

Coloriages et jeu de cartes

  

      1. b.

Chapeau de fête

  

Un site web est accessible en tout temps et l’entreprise ne pose aucune action pouvant décourager les jeunes de moins de 13 ans d’accéder à son site et aux sections qui les interpellent.

Impact de ce plaidoyer de culpabilité : le site web a été modifié.

L’OPC a intenté une poursuite pénale contre Kellogg Canada Inc., qui a résulté en un plaidoyer de culpabilité. L’entreprise a ainsi payé une amende d’un montant de 9 389$.

OPC (2018). « Publicité commerciale destinée aux enfants de moins de 13 ans. Kellogg Canada inc. plaide coupable ».

Coca-Cola (commandite et placement de produit Fanta dans un jeu d'eau à La Ronde)

Date : octobre 2015.

Publicité illégale destinée aux enfants : publicité destinée à des personnes de moins de treize ans, dans une aire de jeux d’eau, « la Zone Fanta », située au parc d’attractions La Ronde, lieu fréquenté par de nombreux enfants de moins de 13 ans et les jeux d’eau sont très populaires auprès des plus jeunes. Le Fanta est une boisson sucrée qui suscite fortement l’intérêt des enfants et dans le jeu d’eau, la marque est représentée par plusieurs personnages colorés à l’allure enfantine, qui s’amusent et boivent des bouteilles de Fanta (placement de produit). De plus, les personnages sont placés à une hauteur facilement visible par les enfants qui jouent dans la zone et actionnent les mécanismes pour activer l’eau. Il est d’ailleurs indiqué à l’entrée de la zone Fanta que le port de la couche est obligatoire.

coca-2 coca-1 coca-3

Impact de ce plaidoyer de culpabilité : les jeux dans l’aire de jeux « la Zone Fanta » étaient de couleur orange, comme la boisson gazeuse de Coca-Cola, et on pouvait y voir le logo de Fanta. Le porte-parole de Coca-Cola Canada, qui a collaboré avec l’OPC, a expliqué que la zone était à l’origine destinée à un public adulte, que l’entreprise est depuis longtemps engagée à ne pas faire la promotion de ses produits auprès des enfants et qu’elle prend cet engagement très au sérieux. Le site a depuis été modifié pour le rendre conforme à la loi.

L’entreprise Coca-Cola Ltée a payé une amende d’un montant de 27 664$.

OPC (2015). « Publicité commerciale destinée aux enfants de moins de 13 ans. Coca-Cola plaide coupable d’avoir fait de la publicité commerciale destinée aux enfants ».

Maple Leaf (publicité télévisée des saucisses Top Dogs)

Date : 19 juin 2012.

Publicité illégale destinée aux enfants : publicité télévisée pour les saucisses Top DogsMD diffusée sur les ondes de Télétoon, durant l’émission « Hot Wheels : battle force 5 ». Les produits Top DogsMD de Maple LeafMD constituent un aliment non exclusivement destiné aux enfants de moins de treize ans, mais qui présente pour eux un attrait marqué. On indique même à la fin du message qu’ils constituent « un délice pour les enfants ».

Impact de ce plaidoyer de culpabilité : la chaîne Télétoon a son siège social en Ontario. Il s’agit de son premier plaidoyer de culpabilité reconnaissant que l’interdiction de faire de la publicité aux enfants s’applique même lorsque le diffuseur se situe à l’extérieur du Québec. Il confirme également que les compagnies non québécoises, qui font de la publicité au Québec, doivent se conformer à la loi en vigueur sur le territoire.

Reconnue coupable à cinq chefs d’accusation, l’entreprise Les Aliments Maple Leaf inc. a acquitté une amende de 10 000$.

OPC (2012). « Publicité commerciale destinée aux enfants de moins de treize ans. L’entreprise Les Aliments Maple Leaf inc. plaide coupable d’avoir fait de la publicité commerciale destinée aux enfants ».

McDonald's (publicité télévisée dans l'émission Ciné-Cadeau)

Pub_McDo_0068

Date : 20 juillet 2009.

Publicité illégale destinée aux enfants : séquences d’autopromotion lors de l’émission Ciné-Cadeau et messages publicitaires du produit « Poulet McCroquettesMD ».

Impact de ce plaidoyer de culpabilité : la notoriété de McDonald’s et le fait qu’elle ait reconnu sa culpabilité ont permis de donner une grande visibilité au dossier, malgré le début des vacances. Ce cas précis a attiré l’attention sur l’importance des dispositions de la Loi sur la protection du consommateur, qui interdisent la publicité destinée aux enfants.

Suite à son plaidoyer de culpabilité aux six chefs d’accusation déposés par l’OPC, une amende de 12 000$ a été imposée à la multinationale.

OPC (2009).« Publicité commerciale destinée aux enfants de moins de treize ans. McDonalds plaide coupable d’avoir fait de la publicité commerciale destinée aux enfants ».

Burger King (prime-jouets)

VivaPinataAffiche

Date : 8 mai 2009.

Publicité illégale destinée aux enfants : messages publicitaires qui accompagnent les figurines-cadeaux remises aux enfants à l’achat d’un repas.

Impact de ce plaidoyer de culpabilité : première chaîne de restaurants à reconnaître qu’elle a fait de la publicité, en identifiant à son image des figurines-cadeaux remises aux enfants à l’achat d’un repas.

Faisant face à six chefs d’accusation, l’entreprise a écopé d’une amende de 12 000$.

OPC (2009). « Publicité commerciale destinée aux enfants de moins de treize ans. Burger King plaide coupable d’avoir fait de la publicité commerciale destinée aux enfants ».

General Mills (site internet des céréales sucrées Lucky Charms)

  

Date : 25 février 2009.

Publicité illégale destinée aux enfants : invitation sur les boîtes des céréales sucrées Lucky Charms à visiter le site Web de la marque, sur lequel on retrouvait des publicités, des jeux et des dessins animés destinés aux enfants.

Impact de ce plaidoyer de culpabilité : premier plaidoyer de culpabilité qui reconnaît que l’interdiction de faire de la publicité commerciale à l’endroit des enfants s’applique à tous les supports médiatiques, y compris le Web. La condamnation de General Mills semble avoir eu un effet dissuasif, qui a conduit d’autres entreprises à modifier leurs pratiques en ligne afin de se conformer aux articles 248 et 249 de la loi.

General Mills a payé une amende de 2 000$.

OPC (2009). « Publicité commerciale destinée aux enfants de moins de treize ans. General Mills plaide coupable d’avoir fait de la publicité commerciale destinée aux enfants sur le Web ».

Saputo (campagne de promotion de muffin Igor)

Igor_Overall

Saputo

Date : 26 janvier 2009.

Publicité illégale destinée aux enfants : au début de 2007, distribution de sacs promotionnels comprenant des articles tels que CD, affiches, autocollants, gâteaux Igor et coupons de réduction, pour faire la promotion des muffins Igor dans plus de 230 centres de la petite enfance du Québec.

Impact de ce plaidoyer de culpabilité : première reconnaissance de culpabilité depuis la création, en 1978, des dispositions de la Loi sur la protection du consommateur, qui interdisent de faire de la publicité commerciale destinée aux enfants de moins de treize ans et confirmation que la portée de la loi s’étend aux articles promotionnels associés à une marque.

L’entreprise Saputo a reconnu sa culpabilité à 22 chefs d’accusation et a dû payer une amende de 44 000$.

OPC (2009). « Publicité commerciale destinée aux enfants de moins de treize ans. Igor : Saputo plaide coupable d’avoir fait de la publicité destinée aux enfants ».

P2P Promotion Publicité

Date : 29 avril 2009.

Publicité illégale destinée aux enfants : organisation de la campagne publicitaire des muffins Igor de Saputo.

Impact de ce plaidoyer de culpabilité : première agence de publicité à reconnaître sa culpabilité relativement à une de ses campagnes visant les enfants de moins de treize ans. Prise de conscience des publicitaires quant à leur responsabilité face à la santé des enfants.

Ayant plaidé coupable à huit chefs d’accusation, l’entreprise a acquitté une amende de 16 000$.

OPC (2009). « Publicité commerciale destinée aux enfants de moins de treize ans. Igor - P2P Promotion Publicité inc. plaide coupable d’avoir fait de la publicité commerciale destinée aux enfants ».