Les boissons sucrées se présentent sous diverses formes et en consommer régulièrement a des répercussions néfastes sur la santé.

Catégorie de boissons sucrées

  • Boissons gazeuses
  • Boissons aux fruits type punchs et cocktails (excluant les jus de fruits purs à 100 %)
  • Barbotines / sloches
  • Boissons pour sportifs (ex. : Gatorade, Powerade, etc.)
  • Boissons énergisantes (ex. : Red Bull, Monster, Rockstar, Guru, etc.)
  • Eaux vitaminées / enrichies
  • Thés et cafés froids préparés et prêts à la consommation
  • Laits aromatisés

Données de consommation des boissons sucrées

Au Québec

Selon les récentes données de l’Institut de la statistique du Québec, 4 Québécois sur 10 et 63 % des jeunes de 15 à 17 ans sont des consommateurs réguliers de boissons sucrées.

  • 19 % des 15 ans et plus consomment une boisson sucrée au moins une fois par jour1.
  • 23,9 % des hommes et 14,3 % des femmes âgés de 15 ans et plus consomment une boisson sucrée au moins une fois par jour2.
  • Chez les 15-24 ans, 23,3 % consomme une boisson sucrée au moins une fois par jour3.
  • Chaque jour, environ 20 % des enfants québécois âgés de 4 ans consomment des boissons sucrées4.
  • Le quart des élèves du secondaire consomment une boisson sucrée ou plus par jour5.
  • 43 % des élèves du secondaire ont déjà consommé des boissons énergisantes6

Au Canada

  • La consommation de boissons sucrées augmente avec l’âge. Elle atteint des sommets chez les 14 à 18 ans : les garçons en boivent plus d’un demi litre par jour et les filles, plus d’un tiers de litre7.
  • Les boissons gazeuses, boissons aux fruits et jus de fruits sont la source principale d’apport en sucre dans l’alimentation des 9-18 ans8.
  • Entre 1971 et 2001, la consommation de boissons gazeuses a doublé9, pour ensuite entamer une diminution progressive à partir de 2009, ce qui peut s’expliquer par un déplacement de la consommation vers d’autres types de boissons sucrées, comme les boissons énergisantes, eaux vitaminées ou boissons pour sportifs10.
  • Selon la Chaire internationale sur le risque cardiométabolique, le Canada est le 10e pays où il se vend le plus grand volume de boissons sucrées au monde. En moyenne, par adulte, 88,1 litres de boissons sucrées y sont vendus par année11.

Dans le monde

  • Selon les données de l’Euromonitor Passport International Database, l’Amérique du Nord est la région du monde où le plus grand volume de boissons sucrées est consommé, suivie de près par l’Amérique latine12.

Répercussions sur la santé

Obésité

De nombreuses organisations identifient les boissons sucrées comme un important contributeur à l’épidémie d’obésité13,14,15,16,17,18 :

  • chez les adultes, la consommation d’une ou plusieurs boissons sucrées, chaque jour, accroît de 27 % la probabilité d’être obèse19 ;
  • chez les enfants, la consommation d’une boisson gazeuse par jour augmente le risque d’être obèse de 60 %20 ;
  • la consommation de boissons sucrées est la seule pratique alimentaire constamment associée au surpoids chez les enfants21 ;
  • les calories vides provenant de boissons sucrées ne contribuent pas au sentiment de satiété et ne font que s’ajouter au régime journalier. En général, les apports alimentaires ne sont pas réduits pour compenser les calories additionnelles que contiennent les boissons sucrées22.

Diabète de type 2

  • D’importantes études ont établi une association entre la consommation régulière de boissons gazeuses et le risque de diabète de type 2 chez les adultes23,24,25,26.
  • Chez les femmes, une grande consommation de boissons sucrées est associée à un gain de poids plus important ainsi qu’à l’augmentation des risques de développer le diabète de type 227.
  • Une méta-analyse reconnaît l’association entre la consommation de boissons sucrées et le risque de développer le diabète de type 228.

Maladies cardiovasculaires

Consommer des boissons sucrées accroît le risque d’hypertension artérielle de façon importante29 et aussi associé à des problèmes de cœur. Comparativement à ceux qui n’en consomment pas, les hommes qui boivent au moins deux boissons sucrées par jour ont un risque plus élevé de 23 % de souffrir d’insuffisance cardiaque30.

Santé dentaire

Carie

  • Les boissons sucrées sont une importante source de sucres libres dans l’alimentation, facteur direct de carie dentaire, surtout lorsqu’ils sont consommés entre les repas31.
  • Une consommation élevée de boissons gazeuses chez les jeunes enfants est un indicateur de risque de développement de caries dans la dentition primaire32.

Érosion

L’acidité de la grande majorité des boissons sucrées et diètes provoque l’érosion dentaire, phénomène irréversible qui entraîne des dommages permanents, comme la fragilisation de l’émail ainsi qu’une hypersensibilité au froid, à la chaleur, au sucre et au toucher33.

Cancer

  • Une consommation élevée de boissons sucrées augmente le risque de cancer symptomatique de la prostate d’environ 40 %34.
  • Les survivants du cancer du côlon qui ont été opérés et consomment une quantité élevée de boissons sucrées augmentent leurs risques de récidive35.

Les boissons sucrées sont faciles à trouver, se vendent à bas prix et font l’objet d’une promotion intensive. L’industrie des boissons sucrées utilise des plans marketing étoffés pour encourager une augmentation de la consommation, notamment auprès des jeunes. Plusieurs mesures en faveur de la santé publique doivent, et peuvent, être adoptées pour limiter leur pouvoir d’attraction et en réduire la consommation.

Les 4 P du marketing = produit, prix, distribution (place) et promotion

Produit : une boisson pour chacun

tome_1_produit

Pour toucher tous les types de consommateurs, l’industrie développe une variété de produits susceptibles de plaire à chacun d’entre eux, et ce, à travers diverses stratégies :

  • multiplication et diversification des produits ;
  • ajout de vitamines et minéraux pour créer l’illusion de produits « santé » ou « à valeur ajoutée » ;
  • nom évocateur associé à des valeurs et à un mode de vie ;
  • couleurs et formes attrayantes véhiculant un symbole ;
  • formats qui s’adaptent à toutes les clientèles.

Pour en savoir plus, consultez le rapport complet sur le produit.

Prix : un atout décisif

tome_2_prix

Comme le prix est un facteur primordial dans le processus d’achat, les stratégies utilisées par l’industrie des boissons sucrées lui servent à assurer l’accessibilité de ses produits et susciter l’achat :

  • pour les jeunes, le prix est le deuxième déterminant en importance de la consommation d’un aliment, après les préférences alimentaires36,37,38 ;
  • 65 % à 80 % des décisions d’achat sont prises sur les lieux de vente39. Un bas prix peut ainsi stimuler un achat impulsif ;
  • une augmentation de 10 % du prix des boissons gazeuses pourrait réduire leur consommation de 8 à 10 %40.

Stratégies de l’industrie :

  • politique de prix par catégorie de boissons ;
  • rabais omniprésents ;
  • achats en grande quantité encouragés ;
  • associations de rabais avec la restauration rapide.

Pour en savoir plus, consultez le rapport complet sur le prix.

Distribution : miser sur l'accessibilité

tome_3_distribution

Les boissons sucrées sont omniprésentes dans les épiceries, dépanneurs, machines distributrices, stations-services, restaurants, cinémas, arénas, centres sportifs, écoles, universités, hôpitaux, pharmacies, gares, parcs, etc. L’environnement influence considérablement nos décisions alimentaires et plus un aliment est visible, plus il a de chance d’être « choisi » :

  • large distribution dans de nombreux points de vente ;
  • positionnement stratégique : rangées consacrées aux boissons sucrées, bouts d’allée, réfrigérateurs près des caisses, etc. ;
  • publicités sur les lieux de vente : affiches, affichettes posées sur les tablettes, autocollants sur les vitrines, présentoirs, matériel promotionnel, etc.

Pour en savoir plus, consultez le rapport complet sur la distribution.

Promotion : la clé du succès

tome_4_promotion

Les activités promotionnelles de la grande industrie agroalimentaire influencent les jeunes, spécifiquement visés par les publicitaires, qui voient en eux des consommateurs avec un important pouvoir d’achat et le potentiel d’être fidélisés à une marque41,42,43 :

  • les connaissances et l’attitude envers la malbouffe ;
  • les préférences et les comportements alimentaires ;
  • l’Organisation mondiale de la Santé a identifié le marketing intensif des aliments à haute teneur énergétique et faible valeur nutritionnelle comme un facteur contributif à l’épidémie d’obésité44.

Différents médias sont utilisés par l’industrie des boissons sucrées pour atteindre ses publics cibles :

  • publicité dans les médias traditionnels ;
  • internet (sites web, réseaux sociaux, courriels) ;
  • téléphonie mobile ;
  • jeux vidéo publicitaires (« advergames ») ;
  • promotion croisée ;
  • concours ;
  • placement de produit dans les émissions télévisées, films et jeux vidéo ;
  • commandite et activités philanthropiques.

Pour en savoir plus, consultez le rapport complet sur la promotion.


Références