Les boissons sucrées se présentent sous diverses formes. Leur surconsommation a des répercussions néfastes sur la santé, indépendamment du poids.

Définition

Il existe plusieurs catégories de boissons avec sucre ajouté :

  • boissons gazeuses ;
  • boissons fruitées (excluant les jus de fruits purs à 100 %) ;
  • barbotines / sloches ;
  • boissons pour sportifs (ex. : Gatorade, Powerade, etc.) ;
  • boissons énergisantes (ex. : Red Bull, Monster, Rockstar, Guru, etc.) ;
  • eaux vitaminées / enrichies ;
  • thés et cafés glacés ;
  • laits ou boissons végétales aromatisés.

Données de consommation

Au Québec

  • Selon l’Institut de la statistique du Québec, 4 Québécois sur 10 sont des consommateurs réguliers de boissons sucrées1.
  • Au quotidien, au moins une boisson sucrée est consommée par :
    • 19 % des 15 ans et plus (23,9 % des hommes et 14,3 % des femmes)1;
    • le quart des élèves du secondaire2;
    • environ 20 % des enfants âgés de 4 ans3.

Au Canada

2008

  • La consommation quotidienne de boissons sucrées atteint des sommets chez les 14 à 18 ans4 :

    • les filles en buvaient plus d’un tiers de litre ;
    • les garçons plus d’un demi-litre par jour.
  • Les boissons gazeuses, boissons aux fruits et jus de fruits étaient les principales sources de sucre dans l’alimentation des 9-18 ans5.

Selon les données de 2015, en moyenne 88,1 litres de boissons sucrées par adulte sont achetés par année6.

Impacts sur la santé

Obésité

  • La consommation de boissons sucrées est associée au surpoids chez les enfants7 et les adultes8.
  • De nombreuses organisations identifient les boissons sucrées comme un important contributeur à l’épidémie d’obésité9-14.

Diabète de type 2

  • Plusieurs études établissent une association entre la consommation régulière de boissons sucrées et le risque de diabète de type 2 chez les adultes15-17.

Maladies cardiovasculaires

  • Consommer des boissons sucrées accroît le risque d’hypertension artérielle18.
  • Les hommes buvant au moins deux boissons sucrées par jour ont un risque plus élevé de 23 % de souffrir d’insuffisance cardiaque que ceux qui n’en consomment pas19.

Santé dentaire

  • Les boissons sucrées sont l’une des principales sources de sucres libres dans l’alimentation. Il s’agit d’un facteur direct de carie dentaire, surtout lorsqu’elles sont consommées entre les repas20.
  • L’acidité de la plupart des boissons sucrées et diètes cause de l’érosion dentaire. Ce phénomène entraîne des dommages permanents, comme la fragilisation de l’émail ainsi qu’une hypersensibilité au froid, à la chaleur, au sucre et au toucher21.

Stéatose hépatique

  • La surconsommation de boissons sucrées est le facteur de risque le plus fréquent d’accumulation de gras dans le foie chez les personnes ne présentant aucun risque classique* de la maladie22.

*Diabète, obésité, hyperlipidémie et hypertension

Impacts sur l'environnement

  • Accumulation des contenants de plastique à usage unique23
    • Alors qu’une fraction de celles-ci sont recyclées, les boissons sucrées, encombrent les sites d’enfouissement.
    • La plupart pollue les parcs, les cours d’eau et les rues.
  • Gaspillage d’eau23
    •  Plus de 41 L d’eau sont nécessaires pour produire la quantité de sucre glucose-fructose et le contenant de plastique d’une boisson sucrée d’un demi-litre.
  • Émissions de gaz à effet de serre lors du transport des matières premières, du contenant et du contenu des boissons sucrées23

Marketing intensif de l'industrie

L’industrie des boissons sucrées élabore des plans marketing étoffés pour maximiser la consommation de ses produits, notamment auprès des jeunes.

Les 4 P du marketing sont tous mis à profit : produit, prix, distribution (place) et promotion.

Produit : une boisson pour chacun

Pour toucher tous les types de consommateurs, l’industrie développe une variété de produits susceptibles de plaire à chacun d’entre eux, et ce, à travers diverses stratégies :

  • nom évocateur associé à des valeurs ou un mode de vie ;
  • couleurs et formes attrayantes véhiculant un symbole ;
  • formats qui s’adaptent à toutes les clientèles ;
  • ajout de vitamines et minéraux pour créer l’illusion de produits « santé » ou « à valeur ajoutée ».

Prix : un atout décisif

Le prix est un facteur déterminant dans le processus d’achat, particulièrement chez les jeunes24,25. Un bas prix peut stimuler un achat impulsif : 65 % à 80 % des décisions d’achat sont prises sur les lieux de vente, c’est pourquoi l’industrie prône l’utilisation de 26 :

  • politique de prix par catégorie de boissons ;
  • rabais récurrents, encourageant les achats en grande quantité ;
  • associations de rabais avec la restauration rapide.

Distribution : miser sur l’accessibilité

Les boissons sucrées sont partout : épiceries, dépanneurs, machines distributrices, stations-services, restaurants, cinémas, arénas, centres sportifs, écoles, universités, hôpitaux, pharmacies, gares, parcs, etc. L’environnement influence nos décisions alimentaires : plus un aliment est disponible, plus il risque d’être sélectionné par un consommateur. D’autres moyens sont utilisés pour faciliter leur repérage :

  • positionnement stratégique : rangées consacrées aux boissons sucrées, bouts d’allée, réfrigérateurs près des caisses, etc. ;
  • publicités sur les lieux de vente : affiches, affichettes posées sur les tablettes, autocollants sur les vitrines, présentoirs, matériel promotionnel, etc.

Promotion : la clé du succès

Les activités promotionnelles de la grande industrie agroalimentaire influencent les jeunes, spécifiquement visés par les publicitaires, qui voient en eux des consommateurs avec un important pouvoir d’achat et le potentiel d’être fidélisés à une marque27-29. Une multitude de canaux médiatiques, en plus des publicités dans les médias traditionnels, est utilisée par l’industrie des boissons sucrées pour atteindre ses publics cibles.

Pour en savoir plus, consultez les rapports et les sommaires dans notre section Outils.

Il relève de la responsabilité des décideurs d’instaurer des lois, politiques publiques et règlements, afin de limiter la consommation des boissons sucrées. Plusieurs mesures s’avèrent prometteuses.


Références